L'obligation d’entretien des enfants

Lorsque les parents se séparent, les contributions financières en faveur des enfants doivent être fixées. Il n’y a pas de « tarif » qui puisse être applicable. Le montant des contributions dépend des capacités financières des deux parents et des besoins de l'enfant (Art. 285 CC).

Le parent qui a une meilleure capacité financière doit contribuer à l’entretien de ses enfants d’une manière plus importante que l’autre parent qui n’a qu’une capacité financière moindre.

D’une manière très générale, on considère qu’un bon père consacre environ 15 % de son revenu annuel net pour l’entretien d’un enfant (25 % pour l’entretien de deux enfants et 30 % pour l’entretien de trois enfants). Il ne s’agit là que d’indications générales de ce qui est souvent considéré comme équitable et acceptable.

Chaque cas reste spécifique et les pourcentages peuvent varier de manière importante si les salaires sont particulièrement bas (dans ce cas le pourcentage du salaire à attribuer à l’entretien de l’enfant ou des enfants augmente) ou en cas de salaire particulièrement haut (dans ce cas le pourcentage diminue).

L’idée générale est qu’un bon parent, bien que séparé, continue à s’occuper au mieux de son enfant en attribuant une partie substantielle de ses revenus pour son entretien.

Par ailleurs, l’enfant sera d’autant plus désireux de maintenir et de développer les relations personnelles lorsque ses parents contribuent équitablement et justement à son entretien.

En cas de garde partagée, une contribution pour l'enfant doit être prévue si les revenus du père et de la mère diffèrent sustantiellemt.

En caricaturant, l'idée est que, même si chaque parent consacre un temps égal à son enfant, il ne serait pas équitable que l'enfant ne mange que des pâtes sans sauce chez maman et du caviar tous les jours chez papa...!!

Attention : Dès que l'enfant devient majeur, les contributions ne sont plus déductibles fiscalement (voir plus ici);

Lorsque l'enfant est majeur avant le début de la procédure en divorce ou s'il devient majeur en cours de procédure, voir plus ici.

Selon l'article 287 CC, la convention doit nécessairement comprendre divers éléments financiers permettant au jufe vérifier si le montant de la contribution convenue est conforme aux besoins de l'enfant et aux capacités financières des parents.

Ces exigences sont respectées si vous décidez de faire votre convention par le site.

Voir plus :

 

Divorcez en ligne

Divorcez sans avocat, à moindre coût

Divorce.ch vous permet d’établir vous-même, d’entente entre les deux époux, votre convention de divorce par consentement mutuel, ainsi que la requête à présenter au Tribunal.

CHF 560.00

*TTC

Commander

Séparez-vous en ligne

Faites votre séparation sans avocat, à moindre coût

Divorce.ch vous permet également d'établir et de générer vos documents pour une séparation

CHF 460.00

*TTC

Commander