Statistiques

1. Sur les divorces

Les divorces en Suisse sont de plus en plus nombreux. En 1980, il y a eu 10’910 divorces de prononcés (1,7 0/00 par habitant; 1 divorce pour 3,2 mariages).

30 ans plus tard, en 2010, ce sont 22'081 divorces qui ont été prononcés, soit plus d’un mariage sur deux (1 divorce pour 1,95 mariages).

Actuellement, il y a une légère diminution du taux de divorce qui a passé en 2010 de 54.4% à 44.2% en 2011. Sur les 43'257 mariages célébrés en 2010, un bon tiers (34,5 %) sont des remariages (l’un ou l’autre des époux – ou les deux a (ont) déjà été marié(s)).

La durée moyenne de mariages qui finissent par un divorce est de 14 ans.

Plus de 90 % des divorces sont des divorces par consentement mutuel.

55% des couples qui utilisent le site pour divorcer ont des enfants.

Selon le rapport effectué en 2005 par l’Office Fédéral de la Justice, 29% des divorces en Suisse sont prononcés sans qu’il y ait d’avocat (pour plus de détails, cliquez ici).

Pour plus d’informations concernant le canton de Genève cliquez ici ou ici, et pour le portail des statistiques fédérales cliquez-ici. Voir également les statistiques citées dans ce document de la CSDE (Conférence Suisse des Déléguées à l’Égalité entre Femmes et Hommes).

2. Enfants

Chaque année, 12'000 enfants sont touchés en Suisse par le divorce de leurs parents.

Selon une étude de 2003, l’autorité parentale a été attribuée à la mère dans 68 % des cas. Dans 6 % des cas, l’autorité parentale sur les enfants a été attribuée au père. Dans 26 % des cas, l’autorité parentale conjointe a été accordée. Plus de détails ici.

Depuis le 30 juin 2014, l'autorité parentale reste en principe conjointe après le divorce.

Six ans après le divorce, 20 % des enfants présentent encore des troubles psychiques liés au divorce, selon une étude allemande.

On estime que 65 % des enfants de 18 à 22 ans ont des relations difficiles avec le père divorcé (29 % lorsque les parents ne sont pas divorcés).

3. Finances

7,6 % des familles vivent en dessous du seuil de pauvreté. Parmi elles, ce sont surtout les familles monoparentales ou les familles nombreuses (3 enfants ou plus).

20 % des familles monoparentales avec un enfant doivent recourir à l’aide sociale (34 % des familles monoparentales avec 2 enfants; 61 % des familles monoparentales avec 3 enfants).

4. Violences

L’Office fédéral des statistiques a publié en 2006 une étude effectuée à la demande du Bureau fédéral de l’égalité.

  • Une femme sur cinq, en Suisse, est ou a été victime de violences conjugales, physiques ou sexuelles, au moins une fois dans sa vie.
  • Deux femmes sur cinq ont été victimes de violences psychologiques dans le cadre conjugal.
  • Sur une période de cinq ans (2000 à 2004), les violences familiales ont causé la mort de 206 personnes dont 29 enfants de moins de 15 ans. Les violences conjugales sont la première cause de décès d’enfants de moins de 15 ans. Près de la moitié des victimes sont tuées à l’arme à feu (44 %).
  • Les ¾ des femmes agressées en Suisse le sont dans un contexte domestique.
  • Seules 12% des femmes qui sont concernées par la violence conjugale recherchent l'aide des services traditionnels.
  • La moitié des auteurs ou suspects étaient déjà connus des services de police et signalés comme violents.
  • Ce sont surtout les femmes qui sont victimes de violences conjugales (statistiquement, chaque année en Suisse, 24 femmes et 4 hommes sont tués par leur partenaire / conjoint).
  • Dans près d’un cas sur deux (46 %) la femme avait déjà été agressée auparavant par son compagnon / époux.
  • Dans 40 % des cas mortels, l’auteur était sous l’influence de drogue ou de l’alcool lorsqu’il (elle) a tué.
  • La violence conjugale tue de 20 à 30 femmes par an. 

Dans le seul canton de Fribourg, 431 cas de violences domestiques ont été recensés en 2005.

Dans le canton de Neuchâtel, on a recensé 587 infractions liées à des violences domestiques en 2005, nécessitant 380 interventions de la police.

A Genève (chiffres de 2003), la police a dû intervenir dans 1339 cas concernant des violences domestiques.

Voir aussi le rapport de 2013 du Bureau de l'égalité entre femmes et hommes. 

Divorcez en ligne

Divorcez sans avocat, à moindre coût

Divorce.ch vous permet d’établir vous-même, d’entente entre les deux époux, votre convention de divorce par consentement mutuel, ainsi que la requête à présenter au Tribunal.

CHF 560.00

*TTC

Commander

Séparez-vous en ligne

Faites votre séparation sans avocat, à moindre coût

Divorce.ch vous permet également d'établir et de générer vos documents pour une séparation

CHF 460.00

*TTC

Commander