Divorce Nos Dossiers Informations Generales Img

10 bonnes raisons de divorcer / se séparer

Procédures concernées
Divorce
Séparation
Partenariat
Modification de jugement
Convention de parents non mariés

Le divorce sanctionne un échec mais cette situation n’est pas insolite : statistiquement, il y a presque un mariage sur deux qui ne perdure pas et qui finit par un divorce.

  1. Nous avons consulté un conseiller conjugal mais la situation ne s’améliore pas et tend même à se péjorer. Il vaut mieux se séparer (si on veut se laisser encore une chance de se réconcilier à l’avenir) ou divorcer à l’amiable, le cas échéant avec l’aide d’un médiateur.
  2. Nous ne nous aimons plus. Mieux vaut divorcer à l’amiable plutôt que de laisser pourrir une situation sans espoir raisonnable d’amélioration ou de réconciliation. Nous vivons comme des étrangers l’un envers l’autre. Avant que la situation ne se dégrade encore et que nous finissions par nous haïr, tirons-en les conclusions qui s’imposent.
  3. « Rester pour les enfants » n’est pas une bonne solution : ils ressentent les dissentiments et les désaccords. Ils en souffrent. Mieux vaut prévoir, ensemble, les modalités d’une séparation (si on garde l’espoir d’une réconciliation dans un avenir pas trop lointain) ou d’un divorce à l’amiable (dans les deux cas, pour les enfants, on peut mettre en place l’autorité parentale conjointe et/ou un droit de garde partagé), plutôt que de leur imposer une situation qui les fait souffrir.
  4. Les cris, les pleurs, les violences verbales et/ou physiques à répétition ne sont pas tolérables. Il faut constater que la situation s’est beaucoup trop péjorée et il faut en tirer les conclusions rapidement.
  5. J’ai besoin de retrouver mon indépendance.
  6. Pour moi, j’ai déjà fait le deuil de ce mariage et j’ai développé une relation stable avec une autre personne. Pas de réconciliation envisageable, seul le divorce est la solution.
  7. Les différences culturelles, sociales, religieuses ou philosophiques sont la source régulière de disputes de plus en plus fréquentes et difficiles. Mon moral et/ou mon équilibre psychologique s’en ressentent sérieusement. Je ne vais pas attendre de devoir prendre des antidépresseurs pour agir.
  8. Les difficultés régulières et constantes à la maison se ressentent sur mon travail et ma vie professionnelle. Je ne peux pas risquer de devoir arrêter de travailler ou d’être licencié(e). Ma carrière professionnelle est handicapée par la problématique personnelle.
  9. Mon conjoint ne me respecte plus, se moque volontiers de moi, de mon physique, m’ignore ou me traite comme un serviteur.
  10. Notre vie sexuelle est aussi insatisfaisante qu’épisodique. Nous n’avons plus d’attention l’un envers l’autre.